Notre Équipe

Diane Gistal

Fondatrice, Coordinatrice, Chargée de projets

 

Diane Gistal est une chercheuse, commissaire indépendante et la fondatrice de Nigra Iuventa.

Diplômée en histoire de l’Université Paris VIII, elle poursuit actuellement une maîtrise en lettres à l’Université du Québec à Montréal. Ses intérêts de recherche portent sur « lieu de mémoire » dans le roman haïtien et son approche curatoriale se caractérise par la création d’un dialogue entre les arts visuels, la littérature et les sciences humaines.

En février 2019, elle a présenté l’exposition Subalternes au CDEx, à Montréal. Entièrement réfléchie et élaborée par deux commissaires afrodescendantes, l’exposition explore comment « par leur appartenance à des cultures mêlées, leur connaissance intime de la violence du racisme et de l’histoire coloniale » des artistes noires contemporaines « [permettent] d’élargir les possibles de l’art et, de faire advenir des récits alternatifs[1] »

Tout récemment, en février 2020, elle a co-commissarié l’exposition collective Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage. Inspirée du titre de l’autobiographie de l’écrivaine américaine Maya Angelou, l’exposition invite à une réflexion profonde sur des enjeux liés à la santé mentale dans les communautés noires (trauma intergénérationnel, dépression, stigmatisation de la maladie mentale, violence politique, racisme et système oppressif). Sous forme de parcours en trois étapes, Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage a été présentée à la Fonderie Darling, au Centre culturel Georges-Vanier et au CDEx à Montréal.

[1] Eva Doumbia, « Affaires de lions ou même de gazelles » dans Décolonisons les arts sous la direction de Lëila Cukierman, Gerty Dambury et Françoise Verges, p.33   

Michaëlle Sergile

Directrice artistique, Chargée de projets

 

Michaëlle Sergile est une artiste et commissaire indépendante poursuivant actuellement une maîtrise en Fibres et textiles à l’Université de Concordia. En travaillant principalement des textes et des livres de la période postcoloniale de 1950 à aujourd’hui, son travail artistique a pour vocation de comprendre et de réécrire l’histoire des communautés noires, et plus précisément celle des femmes, par le tissage. Medium souvent perçu comme de l’artisanat et catégorisé comme féminin, l’artiste utilise le lexique du tissage pour questionner les rapports de domination de genre et d’ethnie.

Elle a exposé à la galerie ArtHelix à New York, à la Miami Art Fair et a participé à plusieurs expositions collectives à Montréal notamment à la Place des Arts, à la galerie Art Mûr ainsi qu’au Conseil des Arts de Montréal. Elle a également à son actif plusieurs prix et bourses reçues durant son parcours académique.

Elle est actuellement chargée de projet et commissaire pour la plateforme Nigra Iuventa ou elle a co-commissarié la première exposition créée par et pour des femmes noires au Québec laquelle réunissait plusieurs artistes locales et internationales. En février 2020, elle a co-commissarié l’exposition Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage inspirée de l’autobiographie de l’auteure américaine Maya Angelou. Suivant un parcours en trois étapes, l’exposition se déroula à la Fonderie Darling, au Centre culturel Georges-Vanier et au CDEx. 

Candice Zogo Mvoa

Community Manager

 

Candice Zogo Mvoa est une femme afro-descendante cis-genre de 21 ans, originaire de la Guadeloupe et du Cameroun. C’est en 2016 qu’elle s’installe à Montréal afin de poursuivre ses études universitaires. Résidente temporaire sur le territoire canadien, elle questionne sans cesse son identité et tente de se nourrir de l’ensemble cultures par lesquelles elle est influencée. Elle est pluridisciplinaire et varie les méthodes d’expression, se considérant encore en processus d’exploration artistique.

x Close

Like Us On Facebook