Notre Équipe

Diane Gistal

Fondatrice, Coordinatrice, Chargée de projets

 

Travailleuse culturelle, chercheuse et commissaire indépendante, Diane Gistal est une férue d’histoire et une passionnée d’art et de lettres. Son approche curatoriale se caractérise par  la création d’un dialogue interdisciplinaire, entre les arts et les sciences humaines. Ses travaux de recherche portent sur “lieu de mémoire” dans la littérature haïtienne.  

En Février 2018, elle a organisé l’exposition Sanaa Yangu au CDEx à Montréal.  Un projet d’exposition mettant en lumière des artistes noir.e.s qui demeurent sous-représenté.e.s dans le milieu de l’art contemporain.

En février 2019, elle présentait avec Michaëlle Sergile l’exposition Subalternes. Entièrement réfléchie et élaborée par deux commissaires  afrodescendantes, l’exposition était un lieu de dialogue entre de grands noms de l’art contemporain et des artistes locales émergentes aux pratiques diverses. Lors de l’exposition, les artistes, toutes femmes noires,  ont pu se réapproprier le discours porté sur leurs vécus et sur leurs corps. 

Michaëlle Sergile

Directrice artistique, Chargée de projets

 

Michaëlle Sergile est actuellement à la maîtrise (Master) en Fibres et textiles à l’Université de Concordia.  Elle poursuit ses études en questionnant les notions d’identité et la figure de l’étranger.ère.

S’intéressant à la réécriture de l’histoire par le tissage, elle retravaille principalement des textes et des livres portant sur les théories postcoloniales et sur la notion d’identité culturelle. Elle a exposé à la galerie ArtHelix à New York ainsi qu’à la Miami Art Fair et à a son actif plusieurs prix et bourses reçues durant son parcours académique.

Elle a également co-commissarié la première exposition créée par et pour des femmes noires au Québec, laquelle réunissait plusieurs artistes locales et internationales.

Ma JeaBa

Responsable du comité d'approbation et d'évaluation des articles

 

Ma JeaBa est actuellement candidate au Doctorat à l’Université de Montréal en Sciences Humaines Appliquées. Sa recherche met en lumière la tension entre les actes haineux envers les personnes noires et le recours de ces victimes aux services de police pour déposer plainte dans un contexte québécois de criminalisation et de profilage racial. Grâce à cette étude, elle souhaite amener ses préoccupations militantes dans le milieu universitaire dans un but de réappropriation des savoirs sur nos communautés, par nos communautés et pour le bénéfice de nos communautés.

Franco-guyanaise, Ma Jeaba est une jeune universitaire afroféministe convertie à l’islam. Ses préoccupations militantes se réunissent autour des luttes contre l’islamophobie, la négrophobie et le sexisme au sein des différentes communautés et de la société.

x Close

Like Us On Facebook